Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus

Les allergies alimentaires, en progression

3,5 % des adultes et 8 % des enfants présenteraient des allergies alimentaires en France. Tels sont les chiffres publiés par l’Agence nationale de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).
 
En comparaison, en 1970, seulement 1 % de la population française était concernée par ces problèmes allergiques. Il y a seulement 5 ans, ce taux était aussi divisé par deux. Dans le même temps, les manifestations sont de plus en plus graves et les sensibilisations multiples.
 
Une diversification de l’alimentation trop rapide
 
Pour expliquer ces phénomènes, les scientifiques mettent en avant une diversification alimentaire du nourrisson trop précoce. Selon une étude finlandaise, le fait d’introduire 4 aliments dans la nourriture des bébés de 4 mois reviendrait à multiplier par 3 les risques d’eczéma. 
 
Un autre phénomène souvent confondu avec les allergies alimentaires est l’hypersensibilité. Celle-ci serait due à la perméabilité de l’intestin à certaines molécules. Les réactions sont diverses telles que la constipation, la diarrhée, les rhinites ou les maux de tête.