Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus


Actualités

Une application pour suivre le cancer du poumon

La médecine connectée s’applique à l’un des cancers faisant le plus de victimes, celui du poumon. L’application, nommée Moovcare, est née de l’imagination d’une équipe française, celle du docteur Fabrice Denis, spécialiste du poumon à l’Institut inter-régional de cancérologie Jean Bernard au Mans.

L’e-santé, de plus en plus adoptée par les Français

L’e-santé progresse, plébiscitée par les Français. Cette tendance se confirme avec la récente étude menée par l’institut Ifop pour le cabinet Deloitte. Ainsi, les sondés citent la santé connectée comme une solution performante pour prévenir les maladies (à 74 %), pour favoriser la coordination des différents professionnels de santé (81 %), mais également pour lutter contre les déserts médicaux (63 % des interrogés).
 

L’acupuncture pour atténuer les effets de la ménopause

L’acupuncture pourrait aussi servir à réduire les conséquences de la ménopause. Selon une étude menée par des chercheurs du Wake Forest Baptist Center, aux États-Unis, cette pratique ancestrale permettrait de diminuer les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes souvent connues par les femmes ménopausées.
 

Une application pour garder la forme

À l’heure des objets connectés et des applis mobiles, les conseils pour garder la forme ne manquent pas. Parmi les nouveaux outils disponibles figure l’application FizzUp. Développée par une start-up française, Fiziki, celle-ci a déjà séduit en seulement un an d’existence plus d’un million d’abonnés.

Un IMC à 23 pour vivre plus longtemps

Tandis que le surpoids est plus que jamais montré du doigt, de récentes études, elles, mettent en évidence qu’un indice de masse corporelle (IMC) un peu plus élevé que celui jusque-là avancé pourrait représenter un risque plus faible de mortalité.

Contrôler son asthme pour mieux vivre !

L’asthme concerne plus de 4 millions de personnes en France. Selon les dernières données, ce sont même plus de 10 % des enfants, qui développent les symptômes. Or, on ne guérit pas de cette maladie. Reste alors à apprendre à la gérer pour mieux vivre avec, d’autant que ses origines sont variables, le plus souvent liées à la pollution et aux allergies.

Arrêter de fumer brutalement offre plus de chances de réussite

Deux écoles s’affrontent depuis toujours lorsqu’il s’agit d’arrêter de fumer. Stopper progressivement ou de façon brutale dépend bien souvent de chaque individu. En revanche, les chances de réussite sembleraient différentes d’une technique à une autre. C’est ce qui ressort de l’étude menée par des chercheurs de l’université d’Oxford.

Les seniors plébiscitent les objets connectés

Les objets connectés entrent dans le quotidien de tous les foyers, y compris chez les seniors. Ils sont même très nombreux à s’y intéresser et à les adopter. Selon un sondage de l’Institut français des seniors, 75 % de cette population a entendu parler de ces nouveaux équipements et 55 % des plus de 50 ans les ont déjà utilisés. Parmi eux, ils sont 81 % à les avoir finalement intégrés à leur quotidien.

Un pilulier connecté pour aider à la prise des médicaments

Selon les derniers chiffres, 25 % des médicaments prescrits ne sont pas pris. La première raison est l’oubli. Mais c’est sans compter les nombreuses erreurs, pouvant aussi conduire à une surconsommation. Les conséquences sont importantes puisqu’elles sont à l’origine d’un million de journées d’hospitalisation chaque année.

La France, à la pointe de l’innovation médicale

Parler nouvelles technologies conduit systématiquement à penser santé, et inversement. En seulement quelques années, la France a lié ces deux domaines pour donner vie à de véritables innovations au niveau mondial. L’un des exemples les plus emblématiques, datant déjà de 2013, est la création du premier cœur artificiel mis au point par la société française Carmat.

Plus d'infos ?

Téléphone

Un conseiller est disponible pour répondre à toutes vos questions, du Lundi au Vendredi, de 9h à 19h au 09 69 36 27 29

E-mail

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, et de suppression des données qui vous concernent. (art. 34 de la loi "informatiques et libertés" n°78-17 du 6 janvier 1978. )

Localisation

Mutuelle santé et prévoyance ales
Agence d'Ales
Adresse :
1 rue Saint Vincent
30100 Ales

Ouvert du lundi au vendredi de 9h - 12h et de 13h - 17h