Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus

Une prise de sang pour définir l’intensité de radiothérapie à appliquer

Si la radiothérapie demeure une solution efficace pour lutter contre les cancers, son effet n’est pas sans dommage sur les cellules saines. Afin de réduire les risques liés à la radiation, des chercheurs de l’Inserm à l’université de Montpellier développent un test prédictif réalisé par une simple prise de sang.

Pour parvenir à ce résultat, les scientifiques ont mesuré le taux d’apoptose radio-induite lymphocytaire (TALRI). Celui-ci sert d’indicateur du risque de toxicité des rayons à la suite du traitement.

Prévenir les effets secondaires liés à l’irradiation

Les tests ont été menés auprès de 500 femmes atteintes d’un cancer du sein. Ils ont permis de mettre en évidence le lien entre une forte concentration de TALRI et la faible destruction des tissus sains à la suite de séances de radiothérapie.

Ce test pourrait alors permettre aux professionnels de santé de définir plus précisément le type de radiothérapie le mieux adapté en fonction du patient, tout comme l’intensité qui sera supportée sans risque, afin de réduire les séquelles. Celles-ci sont en effet très fréquentes, y compris à long terme, avec des conséquences plus ou moins importantes.

Plus d'infos ?

Téléphone

Un conseiller est disponible pour répondre à toutes vos questions, du Lundi au Vendredi, de 9h à 18h au 09 69 36 27 29

E-mail

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, et de suppression des données qui vous concernent. (art. 34 de la loi "informatiques et libertés" n°78-17 du 6 janvier 1978. )
CAPTCHA

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

1 + 10 =

Localisation

- Sélectionnez une agence -
Adresse :